Les Palmiers rustiques les plus résistants au gel dans un jardin

Peu de plantes peuvent offrir un aspect aussi exotique que les palmiers. Presque tous les jardins de France peuvent en accueillir au moins une espèce.

Pas question de vanter les mérites de plantes qui vont mourir de froid au premier hiver. Les climats de France métropolitaine permettent d’accueillir une ou plusieurs espèces de palmiers susceptibles de donner de bons résultats, et résistantes à des froids compris entre -10°C et -20°C. Trente ans d’expérience, d’observation, de lecture et de visites de jardins sont mis à profit dans cet article pour vous assurer une acclimatation réussie.

Cinq points essentiels avant de penser à acquérir un palmier

  1. Aucune espèce de palmier ne résiste à des gels continus et intenses comme il peut s’en trouver dans les secteurs les plus froids du Doubs ou en certaines situations de Montagne: -18°C continus durant quelques jours constituent un seuil létal (l’exception, si elle existe est sans intérêt ici).
  2. Les palmiers vivant plusieurs décennies, au minimum, les données climatiques à prendre en compte sont celles des records absolus de froids sur au moins les cinquante dernières années.
  3. Comme tout être vivant, chaque individu palmier, pour une espèce donnée, à son propre comportement. Deux pieds plantés côte à côte peuvent avoir des croissances et réactions très différentes. Il est impossible de tirer leçon d’une réussite ou d’un échec.
  4. Comme chez les hommes, plus les palmiers sont jeunes, plus ils sont fragiles. Le risque d’échec est 10 à 100 fois plus élevé avec de très jeunes pieds (moins de 8 ans environ) qu’avec des pieds au stipe (tronc) bien formé sur plusieurs dizaines de centimètres.
  5. Contrairement à la majorité des plantes, les palmiers apprécient une plantation entre fin mai et fin juin, suivant les régions, quand le sol est déjà bien réchauffé et que les nuits sont douces.
READ  Sol boueux, terre mouillée quels arbres et arbustes planter ?

Quelques clés pour réussir l’implantation d’un palmier

Les palmiers coûtent cher à l’achat. Mieux vaut ne pas en acheter plutôt que vouloir en prendre un trop petit, si le climat ne permet pas à coup sûr d’échapper au pire.

Un gros palmier pas cher, ça n’existe pas. Ce genre de produit, parfois proposé en «supermarché», provient de pays chauds (aux coûts de production très bas) et a été forcé aux engrais, ce qui représente deux raisons majeures pour dépérir ou geler facilement.

Choisissez avec soin le pépiniériste. Il en existe de très bons, spécialisés précisément dans ce type de plantes, quitte à faire 100 km ou plus. Vous éviterez déjà les erreurs de noms, car Il est fréquent de voir dans les magasins non spécialisés, des palmiers, même fragiles, vendus sous le nom d’autres espèces… échec assuré!

Si vous souhaitez implanter un palmier dans les régions autres que la côte Atlantique, le sud Ouest, la moyenne à basse vallée du Rhône ou la côte méditerranéenne, le choix du lieu d’implantation prend beaucoup plus d’importance. Excluez les lieux en courant d’air, les grands espaces dénudés, les bas fonds plus gélifs et plus humides, les lieux totalement à l’ombre en plein hiver. Profitez de l’abri d’un bâtiment, d’un mur, d’un grand brise-vent, d’un bosquet et préférez les sols filtrants qui ne gardent pas l’humidité en hiver.

READ  Sol boueux, terre mouillée quels arbres et arbustes planter ?

En règle générale, la plus mauvaise situation hivernale pour un palmier est de subir une forte humidité de l’air ou de la pluie, juste avant ou (et) juste après de gros gels.

Les palmiers les plus résistants au froid

Présentés par ordre alphabétique, chaque espèce voit son nom suivi de son seuil de résistance au gel (pour un palmier ayant déjà un stipe totalement formé de plusieurs dizaines de cm de haut), de son exposition au soleil, de sa préférence générale en température, de sa préférence au niveau de l’humidité de l’air, et de ses préférences au niveau de la nature du sol et de son humidité.

Les valeurs de résistances au gel ne sont nécessairement qu’indicatives et doivent plutôt être considérées comme des maximums qui ne doivent jamais être dépassés.

On notera que Rhapidophyllum histrix , le palmier le plus résistant et adapté à de nombreuses régions en France est aussi le plus rare… hélas !

  • Brahea armata, – 14°C, soleil, chaleur, air sec, sol basique, filtrant
  • Brahea edulis, – 12°C, soleil, chaleur, air humide, sol indifférent, filtrant
  • Butia capitata, – 12°C, soleil, chaleur sans excès, air pas trop sec, sol neutre à acide, filtrant
  • Butia yatay, – 12°C, soleil, chaleur sans excès, air sec, sol indifférent, filtrant
  • X Butyagrus nabonnandii, – 11°C, soleil, chaleur, air pas trop sec, sol riche, humide l’été
  • Chamaerops humilis, – 13°C, soleil, chaleur, air sec de préférence, sol indifférent, filtrant et sec
  • Jubaea chilensis, – 14°C, soleil, douceur, air sec, sol riche, filtrant et sec
  • Livistona chinensis, – 10°C, mi-ombre, chaleur, air humide, sol riche, filtrant
  • Nannorrhops ritchiana, – 16°C, soleil, chaleur, air sec, sol pauvre, filtrant et sec
  • Phoenix canariensis, – 12°C, soleil, douceur, air pas trop sec, sol indifférent, filtrant
  • Phoenix dactylifera, – 10°C, soleil, chaleur, air sec, sol riche, filtrant et frais
  • Rhapidophyllum histrix, -20°C, mi-ombre, douceur à fraîcheur, air humide, sol riche, frais à humide
  • Sabal minor, – 15°C, soleil, douceur, air pas trop sec, abrité totalement du vent, sol riche, frais
  • Trachycarpus fortunei, – 18°C, mi-ombre, douceur, air humide, sol riche, filtrant et frais
  • Trachycarpus nanus, – 13°C, soleil, chaleur, air humide, sol indifférent, filtrant et frais
  • Trachycarpus takil, – 18°C, mi-ombre, douceur, air humide, sol riche, filtrant et frais
  • Trachycarpus wagnerianus, – 15°C, soleil à mi-ombre, douceur, air humide, sol riche, filtrant et frais
  • Washingtonia filifera, – 12°C, soleil, chaleur, air sec, sol plutôt basique, filtrant
  • Washingtonia robusta, – 11°C, soleil, chaleur, air sec à humide, sol indifférent, filtrant et frais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *